Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vu du cheval

Publié le par gem de modestine

Vu du cheval

De tous les désirs que j'interroge, celui qui m'est le plus précieux, c'est celui de pouvoir me retrouver. De me trouver dans un instant libre de toute représentation, juste présent et disponible, unique mais non isolé. Et en effet; hors de cet état, est-il possible de distinguer ce qui; en l'autre, est leurre ou vérité, paix ou agitation, don ou prédation...

Vers cet état, le désir est moteur, et force est de reconnaître souffrance et joie comme en étant le carburant, ce cela qui nous pousse à venir nous écraser contre les limites de notre être; pressentant qu'il y a entre nous et ces extrémités une essence dont le contenu nous échappe, et que cette agitation qui nous entraîne ressemblerait bien à une tentative de trouver une forme de paix, un repos que l'on pourrait goûter à l'issue de ces combats au caractère un peu désespéré.

De ce jeu, s'il en est un, souffrances et joie n'en sont pas les limites, mais les éléments dont je n'ai plus contrôle dès l'instant où je m'engage à vivre avec l'autre, les autres. Mais je sais aussi que la souffrance ne résulte pas de mon être propre, qu'elle est la conséquence d'une note fausse dans la gamme de nos relations, de ces désirs qui nous projettent si violemment. De cette violence de ne pas être reconnu, de ne pas nous sentir aimé, de ne pas être centré, c'est-à-dire vraiment libre. Prisonnier de cette légende sociale que je ne puis avoir de repos qu'au travers du regard des autres, ce qui est confondre la conséquence de l'équilibre avec sa source. Voilà pourquoi nous créons, voilà pourquoi la créativité, pourquoi nous acceptons quelquefois de patauger dans nos douleurs-jusqu'à libérer, a voir émerger cette spontanéité, qui obéit à autre chose qu'un claquement de doigts, un sifflet, un bon truc...

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Porte du jour

Publié le par gem de modestine

Porte du jour

Partager cet article

Repost 0

Étrange thé

Publié le par gem de modestine

Étrange thé

Ce besoin que j'ai

De me sentir comme une terre

Au dégel,

Pétri sous les doigts ailés

Du vent qui me rappelle à moi-même;

Et, que de lourd à embrumé,

Tout près, dans le soupir des mousses,

L'exhalescence des lichens des sphaignes les caresses;

Tout près

De passer de l'état de marais a celui de vapeur

Puis de souffle

Ce besoin que j'ai

D'aimer de goûter l'infini

D'une goutte de rosée révélé;

Et au dedans des eaux lustrales, ce quelque chose qui me dit que...

Qui me dit que

J'ai été plume lueur d'étoile

Un petit animal endormi

Dans la litière du monde

J'ai été frissonnement j'ai été méandre

Puis Delta

Puis celui qui allant vit cesser

Les grondements les rumeurs les orages

Et les menaces invisibles

En son corps défendant.

Partager cet article

Repost 0

atelier feutre de laine du 2 Février

Publié le par gem de modestine

atelier avec Pascale, Roger, Jocelyne et Nathanaël...Un tapis pour le chat? Plein de belles couleurs en tout cas!

atelier feutre de laine du 2 Février
atelier feutre de laine du 2 Févrieratelier feutre de laine du 2 Février

Partager cet article

Repost 0

SPECTACLE du 30 janvier 2016

Publié le par gem de modestine

SPECTACLE du 30 janvier 2016

Compositeur chanteur, Frédéric Fromet, est venu se produire à Langogne le samedi 30 janvier

SYLVIE SAMUEL CELINE et moi nous avons passés une agréable soirée: chansons très contemporaines englobant tous les sujets d' actualité nous ont permis de rire pendant une

heure et demie.Ne pas se prendre au sérieux ça fait du bien de temps en temps et pour moi ce spectacle a été aussi l' occasion d' inaugurer mes tous nouveaux appareils auditifs: croyez moi ça fait du bien d entendre à nouveau. Nathalie

Partager cet article

Repost 0